E
E

Au matin la brigade orange déferle sur le boulevard

Bangkok, Thaïlande, 22 juillet 2019

Au matin la brigade orange déferle sur le boulevard. Un truck lent dégorge une eau à pleins boyaux. Des silhouettes orange le suivent, qui balayent la rivière entre leurs bottes caoutchouc, font siffler la paille sur le lit de la ville. Devant le 7-Eleven un homme au physique fort, pieds nus, peau et cheveu crasseux, assis comme un bébé qui vient d’apprendre à s’asseoir : membres mous, déposés devant lui. Il promène son œil vitreux sur les autos et les passants. Au pied du BTS des moignons, des pieds bots, des peaux ravagées cueillent les pièces et les billets froissés. On pose le pied sur l’escalier mécanique, on se décolle de la rue. Le skytrain nous emporte dans une bulle climatisée. Il tranche les édifices, coupe les vitres, fauche les étages, arase les toits. Les buildings tombent comme des blocs Tetris : beiges ou blancs, jaunes ou rose pâles, ou noirs graves. Les malls lisses ondulent devant nos yeux – déboulent leurs grandes lettres capitales. Le train enjambe une autoroute, la vue se dégage, et le ciel. Tout au loin sont deux tours qui dominent le fleuve – elles sont chapeautées d’or. Tout auprès sont les yeux d’une étudiante à lunettes – ils sont cerclés d’or. Sous les roues du skytrain sont des étincelles – mais jamais pluie d’or ne retombe sur la ville.