TERMINAL

TERRESTR

E

un chantier inachevable de Mahigan Lepage

,

s'il est vrai que l'univers se contient tout entier, n'ayant ni frontière ni bord, il ne saurait avoir ni commencement ni fin : il est, tout simplement

Stephen Hawking

Sur les asphaltes brûlants, dans les villes fumantes, sous les ciels kérosène, arpenter notre temps, n'y aurait-il que le présent.   

Des voyages dans la chaufferie du monde. Des frictions des corps et des choses. Des visions cueillies à la croûte de l'expérience, dans des dizaines de villes et de pays, sur des dizaines d'années. 

On voyage dans Terminal terrestre comme dans une masse mouvante, en expansion, sans début ni fin. On déroule sa propre route en suivant les filons de la matière :

ENTRÉE