Mahigancom.png

TERMINAL

TERRESTR

E

un chantier inachevable de Mahigan Lepage

,

s'il est vrai que l'univers se contient tout entier, n'ayant ni frontière ni bord, il ne saurait avoir ni commencement ni fin : il est, tout simplement

Stephen Hawking

Récit planétaire des traversées, lettres de la chaufferie du monde : sur les asphaltes brûlants, dans les villes fumantes, sous les ciels kérosène, arpenter notre temps, n'y aurait-il que le présent.   

Masse textuelle en expansion, inachevée et inachevable, sans début ni fin; univers de serpents et d'échelles : on saute d'un pays à l'autre, d'une date à l'autre par le biais de trous de ver creusés entre les textes. 

De cette expérience, on est, lecteur, lectrice, non pas le héros, mais peut-être le concierge : on fabrique son propre itinéraire, et on peut suggérer de nouveaux trous de ver ou des modifications de contenu et de langue (en commentaire ou en m'écrivant). Car ceci n'est pas un jeu technique, mais un effort de prose et d'inachèvement. Quel récit pour un monde sans bord?

On entre dans Terminal terrestre par le milieu, n'importe quel texte pouvant ouvrir ou clore un parcours de lecture.

CHOISIR UNE PORTE D'ENTRÉE

Ça nous coule entre les doigts comme un sang de bœuf

1/45
Please reload